Go to Top

L’histoire de Marco

L’histoire de Marco

Marco est un garçon de 12 ans. Ses parents, soucieux de la santé de leur fils, commentent souvent son poids et la grosseur de ses portions. Marco se souciait peu de la forme de son corps avant de recevoir ces commentaires répétés. Maintenant, il pourrait commencer à en avoir honte et à vouloir le changer. Cette insatisfaction corporelle pourrait le conduire à adopter des comportements nuisibles pour sa santé physique et mentale et pour sa croissance, comme sauter des repas, suivre des régimes drastiques, commencer à fumer ou s’entraîner compulsivement. S’il réussissait à perdre du poids, Marco recevrait probablement des félicitations et des encouragements de la part de ses parents, qui le croiraient sur la bonne voie vers l’amélioration de sa santé. Il en comprendrait alors que ses parents sont plus fiers de lui qu’avant, et qu’il devrait continuer ces nouveaux comportements pour ne pas les décevoir. Insidieusement, Marco serait probablement en train de développer une relation malsaine avec son corps, la nourriture et l’activité physique, puisque manger et bouger deviendraient peu à peu des moyens de contrôler son poids plutôt que des sources de plaisir. Une fois adulte, Marco se souviendrait probablement encore des commentaires sur son poids qu’il recevait lorsqu’il était jeune. Il aurait peut-être l’impression que son bonheur et son succès dépendent principalement de son poids. Il risquerait d’avoir de la difficulté à manger normalement sans se sentir coupable et vivrait possiblement de l’anxiété en manquant un entraînement au gym.

Que faire alors?

Les parents de Marco sont inquiets de son poids. Que pourraient-ils faire plutôt que de commenter à répétition le poids et les choix alimentaires de leur fils? Premièrement, il faut garder en tête que la croissance affecte non seulement la taille, mais également le poids, et qu’elle ne se déroule pas au même rythme pour tous les jeunes. Il est donc normal qu’à certaines périodes de leur croissance, les enfants et les adolescents soient plus grands ou plus ronds ou qu’ils mangent plus ou mangent moins. Une rencontre avec un pédiatre ou un autre professionnel de la santé peut être utile pour avoir l’heure juste. Également, rappelons-nous qu’un surpoids, tant chez l’enfant que chez l’adulte, n’est pas automatiquement signe d’une mauvaise santé. Indépendamment du poids, les habitudes de vie ont une grande influence sur la santé. Marco a-t-il une alimentation déséquilibrée? A-t-il tendance à manger rapidement, devant la télévision ou encore pour se distraire lorsqu’il s’ennuie? Est-il souvent inactif? Si oui, les parents de Marco ont raison de se soucier de la santé de leur fils et ce, peu importe son poids. Les parents du jeune garçon peuvent l’encourager à être à l’écoute des signaux de faim et de satiété que son corps lui envoie, pour s’assurer qu’il mange à sa faim, ni plus ni moins. Ils peuvent s’assurer que les moments de repas soient agréables à passer en famille et même impliquer les enfants dans la préparation des repas. Ils peuvent aussi s’assurer que tous adoptent de saines habitudes alimentaires en intégrant une variété d’aliments nutritifs et en découvrant de nouvelles saveurs, sans pour autant interdire les aliments sucrés, gras et salés, pour que Marco réalise tout le plaisir qu’on peut avoir à manger de façon variée. Également, les parents de Marco peuvent essayer de nouveaux loisirs actifs qui plaisent à toute la famille, pour que Marco comprenne qu’il n’est pas le seul visé par le changement d’habitudes de vie, puisque tous les membres, peu importe leur poids, en bénéficieront.

CLIQUEZ ICI POUR REVENIR À LA RÉFLEXION SUR NOS PAROLES ET GESTES DEVANT LES JEUNES. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>